Le délai de rétraction de 14 jours est obligatoire dans le prêt

La loi oblige tout prêteur à respecter une disposition appelée délai de rétractation. L’emprunteur dispose de 14 jours de réflexion avant le déclenchement du contrat.
Entre le prêteur et l’emprunteur, il existe un engagement qui est soumis à des règles fixées par la loi.
Ces dispositions visent à garantir la sécurité de l’opération pour les deux parties et la transparence des offres. L’emprunteur n’est pas exposé au surendettement et le prêteur au risque de non remboursement. Les montants des crédits à la consommation sont plafonnés. Un délai de rétractation est accordé à l’emprunteur.

La loi Scrivener a été instaurée en 1978.

La loi Scrivener venait du nom de l’ancienne Secrétaire d’État à la consommation Christiane Scrivener. La loi vise à protéger l’emprunteur de tout abus.
Le prêteur doit transmettre une offre préalable de prêt en premier lieu à l’emprunteur. Tous les éléments et les conditions du prêt sont mentionnés. Cette proposition de prêt est valable 15 jours.
L’emprunteur étudie cette première proposition. Il fait des contre propositions. Il la compare avec d’autres offres sur le marché.
Lorsque le contrat final est signé, la loi oblige le prêteur à accorder un délai de rétractation à l’emprunteur. Soit de 7 jours.
Cependant, la Loi Lagarde, du nom de la ministre de l’Economie Christine Lagarde de l’époque, a modifié le délai. Depuis 2011, il est porté à 14 jours calendaires.

Plusieurs motifs peuvent justifier une rétractation

Pendant ce délai de rétractation, plusieurs motifs peuvent survenir et justifier l’annulation du contrat :
-de nouvelles priorités sont apparues
-la situation professionnelle ou matrimoniale a changé au désavantage de l’emprunteur
-l’emprunteur n’est pas satisfait d’une disposition du contrat
-l’emprunteur a trouvé une offre aux conditions plus attractives.
Le délai de rétractation retarde le déblocage du crédit en effet. Toutefois, il donne à l’emprunteur un laps de temps pour mûrir la décision.
Il peut aller sur des sites de crédit rapide pour simuler, comparer les offres et trouver une meilleure proposition. L’emprunteur peut se rétracter et changer de prêteur sans être pénalisé.